Qatar conclut avec la France des transactions pour près de 12 milliards d’euros

Le Qatar et la france signent des contrats et des accords pour près de 12 milliards d'euros
Qatar a signé une lettre d’intention pour acquérir 490 véhicules blindés type VBCI au groupe Nexter - Source Photo: DGA

A l’occasion de sa visite à Qatar, le Président Français, Emmanuel Macron a signé avec l’émir de Qatar, Cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, un certain nombre de contrats pour une valeur totale de près de 12 milliards d’euros.

Le Qatar s’est engagé à acheter 12 avions de combat Rafale, 50 Airbus. Il a notamment signé une lettre d’intention pour acquérir 490 véhicules blindés type VBCI au groupe Nexter ; un contrat potentiel d’1,5 milliard d’euros. Ces blindés à 8 roues motrices sont conçus et construits par Nexter, alors que leur châssis est fourni par Renault Trucks Defense.

De son côté, Qatar Rail, l’opérateur national de transport public qatari, a également confié à RKH Qitarat, la joint-venture de RATP Dev, Keolis (Groupe SNCF) et Hamad Group, le contrat d’exploitation et de maintenance du métro automatique sans conducteur de Doha, capitale du Qatar, et du tramway de Lusail, ville nouvelle actuellement en construction au nord de Doha. Ce contrat emblématique est estimé à plus de 3 milliards d’euros et d’une durée de 20 ans, selon un communiqué du consortium.
Le métro de Doha, avec ses 75 km de lignes et ses 37 stations desservies, devrait être fonctionnelle dès fin 2018 avec 640 000 voyageurs quotidiens attendus dès 2021. Quant au réseau de tramway de Lusail qui est à 50% souterrain, il s’étendra sur 18 km et sera constitué de quatre lignes desservant 25 stations au total. Bien que la fin des travaux soit prévue à horizon 2020, une première section sera ouverte au public en janvier 2019.

L’émirat de Qatar a par ailleurs signé avec Suez un contrat pour la dépollution des sols des lagons  d’Al Karaana au Qatar. D’un montant de 107 millions d’euros, ce contrat prévoit la réhabilitation de 400 hectares de lagons situés dans la région d’Al Rayyan, au sud-ouest de Doha, afin d’améliorer et de préserver le milieu environnemental de la région, a précisé le groupe dans un communiqué.
Depuis 2006, près de 4 000 m3 d’eaux usées municipales et industrielles non traitées issues de la zone industrielle de Doha étaient déversés chaque jour. D’ici mi-2020, Suez assurera la dépollution sur site avec une unité de « désorption thermique » qui permet de traiter les sédiments les plus pollués. Le contrat prévoit également la gestion des eaux usées municipales et industrielles du site. Des technologies de pointe permettront de contrôler les odeurs et d’assurer le traitement des boues d’épuration et des sédiments.

Loading Facebook Comments ...

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here